Toutes les actualités
Nominations à la gouvernance de la Fondation Québec Philanthrope

La Philanthropie une question d’AVENIR et de son DEVENIR !

Monique Landry nommée présidente du conseil d’administration

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai accepté la présidence du conseil d’administration de la Fondation Québec Philanthrope en mai 2020. Quelle belle reconnaissance ! Je suis très honorée de cette nomination d’autant plus que je suis associée à l’équipe de la Fondation depuis plus de sept ans comme administratrice d’abord, pour ensuite occuper le poste de vice-présidente tout en présidant le comité de la gouvernance et des ressources humaines ainsi que celui de la planification stratégique.

C’est donc inspirée par ce grand mouvement d’entraide et appuyée par la vision et l’engagement de chacun des nombreux bénévoles que j‘ai pris part au fil des dernières années au développement de la Fondation. Une organisation dont la mission vise à promouvoir la philanthropie pour soutenir tous les besoins de la communauté, maintenant et de façon pérenne dans les régions de la Capitale-Nationale, de la Chaudière-Appalaches et de leurs environs. La Fondation est maintenant reconnue comme la référence en philanthropie qui, grâce à plus de 800 créateurs de fonds philanthropiques et plusieurs partenariats et initiatives stratégiques développés avec différentes parties prenantes de notre communauté, auront permis en 2019 le versement de plus de 7 millions $ à plus de 500 organismes de bienfaisance et donataires reconnus. De même, à titre de première des dix fondations communautaires au Québec et l’une des 191 fondations communautaires au Canada, la Fondation assume ainsi pleinement la mission et la vision dont l’action vise à assurer un avenir juste et durable où tout le monde a sa place.

Après ses trente-deux ans d’existence, la Fondation m’offre ainsi un nouveau défi, soit celui de participer à actualiser son positionnement pour l’adapter aux nouveaux besoins émergents. Un défi qui m’anime énormément puisqu’il implique de préparer l’avenir non seulement de la Fondation, mais aussi celui de la philanthropie afin d’en assurer son devenir pour toujours mieux répondre aux besoins dans tous les secteurs d’activités dans un contexte en constant changement.

Vers une évolution du rôle de la philanthropie

J’entreprends donc mon mandat à la présidence au moment où nous sommes en plein cœur de la pandémie et où les besoins pour les populations vulnérables et les organismes de bienfaisance sont de plus en plus criants. La crise actuelle et l’après-crise, car il y aura bel et bien un après, interpellent le milieu philanthropique à tous les égards afin de redéfinir les actions philanthropiques et de mettre en place des façons novatrices pour répondre aux enjeux sociaux des dynamiques inégalitaires qui sont et demeureront présentes avec plus d’acuité. Ainsi, en lien avec la pandémie, de nouveaux modèles d’entraide émergent dans les façons de donner du temps, de l’argent ou d’offrir aux populations vulnérables différents services. Pensons notamment à la formation de groupes d’entraide à l’échelle des quartiers grâce à des plateformes virtuelles.

Par ailleurs, on conçoit facilement qu’en situation d’urgence, le don immédiat en capital est d’une importance cruciale pour pallier aux besoins criants et immédiats de la communauté. Mais, à plus long terme, le soutien philanthropique devra servir aux projets de reconstruction durable pour les organismes. Différentes considérations devront être envisagées comme l’implication de la philanthropie dans l’économie locale pour assurer des services essentiels et durables dans les communautés. Puis, il sera opportun de s’interroger sur les possibles manières de concilier l’aide philanthropique d’urgence à une philanthropie du changement social, combinant dons financiers et actions responsables. Dans ce dernier cas, il demeure essentiel pour la Fondation d’unir davantage ses forces avec des partenaires tels que les Fondations communautaires du Canada avec qui on partage la même vision.

Travailler de concert avec toutes les parties prenantes de la communauté
Les temps changent, mais pas les valeurs d’équité, d’engagement et d’éthique qui motivent et guident la Fondation dans sa mission. Mon intention est qu’ensemble, avec toutes les parties prenantes de la communauté dans tous les secteurs d’activités, nous travaillons de concert pour être à l’affût d’une information juste, crédible et conforme aux besoins réels.

Pour ce faire, la Fondation poursuivra les travaux colossaux déjà entrepris afin de mettre à jour des informations pertinentes qui ont fait l’objet d’un premier rapport Signes vitaux, intitulé «Portrait exploratoire des besoins de la communauté – 2019» chapeauté par les Fondations communautaires du Canada et basé sur les dix-sept objectifs de développement durable de l’ONU. Ce modèle innovateur est garant de données fiables et utiles à la prise de décision pour un apport équitable à toutes les causes de la communauté sur les territoires desservis par la Fondation. Déjà, dans le cadre de la gestion du Fonds philanthropique d’urgence COVID-19 de la Fondation Québec Philanthrope et celui du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire, FUAC, financé par le gouvernement du Canada, les comités de la Fondation s’appuient sur la pertinence de ces informations pour appliquer les principes d’équité dans l’octroi d’une aide financière qui supporte des initiatives là où les besoins sont plus importants.

Enfin, pour réaliser cet ambitieux projet de changements des perspectives de la philanthropie et ainsi assurer l’avancement de la mission de la Fondation, c’est un grand privilège de pouvoir compter sur l’expertise, les compétences et l’engagement du Bureau des gouverneurs, du conseil d’administration, des comités, des nombreux bénévoles d’expertise et de l’équipe de direction, mais surtout d’avoir leur soutien pour être à l’écoute de la communauté. Toutefois, il faudra assurer la relève de notre organisation et c’est sans contredit un projet qui me tient à cœur. Ayant œuvré au cours de ma carrière dans le milieu des ressources humaines et ayant travaillé sur de nombreux dossiers liés à planification stratégique et au développement organisationnel, je suis particulièrement sensible à l’importance d’assurer la relève au sein de notre grande équipe, et ce, à tous les niveaux. C’est une priorité et non la moindre qui sera considérée dans un processus continu puisque nos mandats sont en constante évolution pour répondre aux besoins de la communauté.

Alors que je prends la relève de Madame Margaret F. Delisle, je tiens à souligner sa précieuse contribution à l’obtention d’un bilan des plus positifs au cours de son mandat. Il y a 5 ans, lorsque Margaret a pris la présidence, s’amorçait un nouveau positionnement accompagné d’une croissance inédite pour la Fondation. Elle a su mettre à profit les forces et les compétences de toutes les parties prenantes pour faire de la Fondation ce qu’elle est aujourd’hui. Également, je la remercie de m’avoir pavé la voie pour ma nomination. Je tiens à lui transmettre ma plus sincère gratitude et ma plus grande reconnaissance.

Au plaisir de contribuer ensemble à l’AVENIR et au DEVENIR de la philanthropie.

Monique Landry
Présidente

L’Honorable J. Michel Doyon, Lieutenant-gouverneur du Québec nommé président du Bureau des gouverneurs de la Fondation

J. Michel Doyon, Lieutenant-gouverneur du Québec nommé président du Bureau des gouverneurs de la Fondation

C’est avec joie et enthousiasme que j’assume la présidence du Bureau des gouverneurs de la Fondation Québec Philanthrope, et ce, après y avoir siégé à titre de membre pendant plusieurs années. Mes premiers mots s’adressent à mon prédécesseur, Monsieur Alban D’Amours, ex-président et chef de la direction du Mouvement Desjardins. Je désire le remercier pour son apport exceptionnel auprès des acteurs les plus significatifs de notre communauté. Il a travaillé ardemment à la promotion et au soutien de l’importante mission qu’est celle de la Fondation Québec Philanthrope. Cette mission, que partagent toutes les fondations communautaires canadiennes, dont l’action vise à soutenir de maintes façons, diverses causes de notre communauté, afin de favoriser le mieux-être de notre collectivité. L’engagement de M. D’Amours, au cours des quatre dernières années, a certes contribué de façon importante à l’essor de la Fondation, première de dix fondations communautaires au Québec et l’une des 191 fondations communautaires au pays.

Je tiens aussi à remercier mes collègues du Bureau des gouverneurs ainsi que du conseil d’administration pour leur confiance. La Fondation pourra compter sur mon entière collaboration dans l’exercice du rôle essentiel dévolu au Bureau des gouverneurs, soit celui d’appuyer et d’aider le développement de la philanthropie dans notre région. Celui-ci se doit, plus que jamais, à l’ère du contexte particulier lié à la pandémie et à l’après-pandémie, apporter son appui aux buts poursuivis par la Fondation.

Je profite également de l’occasion qui m’est donnée pour remercier Madame Margaret F. Delisle, qui quittait récemment la présidence de la Fondation après y avoir œuvré généreusement pendant plusieurs années et saluer l’arrivée à la présidence de Madame Monique Landry. Il m’a été donné de partager et d’échanger à quelques reprises avec cette dernière et je lui réitère mon plus entier soutien pour qu’ensemble, de concert avec le conseil d’administration, le Bureau des gouverneurs et l’équipe de direction, nous puissions ouvrir encore plus grandes les portes de ce grand mouvement d’entraide à de nombreuses autres causes.

Enfin, j’aimerais souligner et remercier les membres du Bureau des gouverneurs pour leur précieuse implication, ces grands et premiers ambassadeurs de la Fondation, des gens d’une grande compétence et représentatifs des intérêts et des différents secteurs d’activités de notre communauté. Ils constituent des piliers indispensables aux efforts du conseil d’administration en promouvant le geste du don afin de mieux œuvrer ensemble au bien-être de notre communauté.
En terminant, je remercie et félicite toutes celles et tous ceux qui ont rendu possible la consolidation de la Fondation Québec Philanthrope. Cette dernière est reconnue comme un chef de file incontournable en philanthropie, non seulement dans la grande région de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches, mais aussi dans l’Est du Québec. Je formule le souhait de voir de nombreuses autres personnes se joindre dans le futur à ce grand mouvement d’entraide afin de pouvoir offrir aux générations actuelles et futures un héritage sur lequel elles pourront compter et bénéficier.

Votre tout dévoué,

Honorable J. Michel Doyon
Lieutenant-gouverneur du Québec