Toutes les actualités
Lancement du nouveau Fonds de résilience régi par des Autochtones, pour répondre à la COVID-19

[Le territoire non cédé de la nation algonquine, île de la Tortue] 16 juin 2020 – Le Fonds de résilience des peuples autochtones (FRPA) est lancé aujourd’hui afin de soutenir les peuples et les communautés autochtones — ce qui comprend les Premières Nations, les Inuits et les Métis — qui répondent au niveau communautaire à la pandémie de la COVID-19. Régi par un groupe diversifié de conseillers autochtones de l’Est, du Sud, de l’Ouest et du Nord, le FRPA fournira une aide financière allant de 5 000 $ à 30 000 $ par projet. Ce Fonds, qui est le premier du genre au Canada, a attiré plusieurs fondations et investisseurs privés; il est présentement doté d’un montant de 1,4 M$ et ce montant devrait augmenter au courant de 2020.

« Les besoins critiques se font sentir depuis longtemps dans nos communautés, et ils sont urgents. À cause de la pandémie de la COVID-19, ces besoins ont été amplifiés et exigent une attention encore plus urgente. » Mary Simon, une ancienne inuite et ancienne dirigeante inuite au Canada, Nunavik.

Le premier cycle d’aide financière débutera le 16 juin 2020 afin de soutenir divers efforts de réponse à la COVID-19. Ce Fonds fournira des ressources immédiates pour combler des lacunes dans les services. Ce qui pourrait comprendre: soins de santé d’urgence, accès durable aux aliments et renforcement des systèmes alimentaires, formation et  infrastructure pour surmonter les problèmes de connectivité, innovation en matière d’emplois, counselling et soutien pour la santé mentale, et aide aux anciens et aux guérisseurs qui fournissent du counselling ainsi que des enseignements et des remèdes traditionnels aux jeunes de leur communauté.

« Devant les difficultés posées par la pandémie, la tentation est de travailler en vue de revenir à la “normale”. Mais au Canada, la “normalité” est un état d’iniquités profondes, particulièrement pour les peuples autochtones. L’aide offerte par le FRPA pour renforcer la résilience des peuples autochtones durant cette période leur permettra uniquement de continuer la tâche difficile de lutter contre les iniquités au Canada et de bâtir un avenir meilleur. » Deborah Saucier, présidente et vice-chancelière, Université de l’île de Vancouver.

Le Fonds est régi par un comité consultatif entièrement autochtone qui examine et approuve les recommandations faites par un comité d’examen, lui aussi uniquement constitué d’Autochtones. Fondations communautaires du Canada soutient le collectif en tant que partenaire de prestation. Le capital de départ du FRPA provient du All One Fund, de The Counselling

Foundation of Canada, de la Laidlaw Foundation, de la Lawson Foundation et de la La Fondation McConnell, avec un financement additionnel provenant de la Fondation Suncor Énergie et de la Vancity Community Investment Bank. D’autres financiers sont invités à se joindre à l’amélioration de la résilience des communautés autochtones. « Les premiers peuples de l’île de la Tortue ont beaucoup d’histoires du passé et du présent qui racontent leur capacité d’adaptation pour vivre en relation avec la Terre mère. Nous avons appris que la terre change, tout comme cette relation. Toutes nos histoires sont empreintes de valeurs telles que l’humilité, l’ouverture, l’écoute attentive, la sensibilisation, la confiance et la bravoure, et il en est de même pour la création de ce Fonds. » – Kevin Lamoureux, Anishinabeg, enseignant, Université de Winnipeg .

À propos du Fonds de résilience des peuples autochtones (FRPA)
Le FRPA veut répondre aux besoins des communautés autochtones en leur fournissant des ressources immédiates pour les aider à la préparation et aux soins de santé, ainsi que des ressources à plus long terme qui renforcent la résilience communautaire en s’appuyant sur les connaissances et les façons d’être traditionnelles.

-30-

Personne-ressources pour les médias :
Geneviève Vallerand
Directrice des communications
Fondations communautaires du Canada
[email protected]

Les représentants des médias de FRPA
Wanda Brascoupé, Conseillère philanthropique autochtone
Mary Simon, une ancienne inuite et ancienne dirigeante inuite au Canada, Nunavik
Deborah Saucier, Nation métisse, présidente et vice-chancelière, Université de l’île de Vancouver
Kevin Lamoureux, Anishnabeg, vice-président adjoint et enseignant, Université de Winnipeg