Fonds

Mattie-Paul-Péloquin et Arthur-Péloquin

En 1972, mes grands-parents, Mattie et Arthur Péloquin, recevaient l’accréditation de Ferme forestière pour une petite forêt qu’ils avaient aménagée.

Ils m’y emmenaient, enfant, pour le pic-nic  dominical, nappe sur l’herbe sous un énorme érable… un temps où on voyait encore les écrevisses dans les ruisseaux dont nous buvions l’eau. C’est pour dire!

L’amour des arbres et le plaisir de les côtoyer naissent parfois de simples bonheurs d’enfants…

Mattie-Paul-Péloquin-et-Arthur-Péloquin_photo

Ce fonds a pour objectif :

Le “Fonds Mattie-Paul Péloquin et Arthur-Péloquin” a pour objectif de soutenir financièrement les Maisons-familiales-rurales (MFR) de St-Clément, dans le bas St-Laurent et de St-Romain, en Estrie. Ces deux maisons/écoles offrent un enseignement de niveau secondaire basé sur l’alternance théorie/pratique. Cette pédagogie contribue à contrer efficacement le décrochage scolaire.

Soutenue par la Commission scolaire du territoire, la Maison (internat) Familiale (soutien assidu des familles) Rurale (enseignement en foresterie, acériculture, agriculture) offre une manière différente d’enseigner, une pédagogie de l’alternance (travail/études) composée de deux semaines de stages/deux semaines à l’école durant toute la formation.

Formation complète (DES-DEP), relève qualifiée qui s’implante dans la communauté et enrichissement économique du territoire en sont les plus notables résultats. En d’autres mots, cette formation spécialisée permet aux finissants de s’installer dans leur milieu, d’y travailler et d’enrichir leur communauté comme citoyen.

L’enseignement de ces  écoles tient du « compagnonnage » au Moyen-Âge, discipline qui  forma ceux qui,somme toute, ont construit les cathédrales. Il m’a semblé que tous les humbles gestes que nous posons tous et toutes, au jour le jour, possédaient une puissance que d’autres cherchent ailleurs sans y parvenir.

Nous foulons la même terre dont les arbres se nourrissent aussi. Le mot humble vient du mot Humus… terre… de l’étymologie latine. Marcher parmi les arbres, les côtoyer, c’est communiquer avec le temps qui nous est dévolu, prescrit pourrait-on dire, et avec la terre à laquelle nous retournerons.

Créateurs du Fonds : Jacques Thisdale et Janine Senécal (1945 – 2017)

Mattie-Paul-Péloquin-et-Arthur-Péloquin_promoArticle_fin

Contribuer à ce fonds
Pour informations
Jacques Thisdale
[email protected]