Toutes les actualités
Discours du Trône – Les organismes de bienfaisance et les organismes sans but lucratif attendent un signal de soutien plus clair

Québec le 24 septembre 2020 – Discours du Trône – Les organismes de bienfaisance et les organismes sans but lucratif attendent un signal de soutien plus clair alors que nous serons appelé à faire avancer les priorités du gouvernement

Les organismes du secteur de la bienfaisance et sans but lucratif espéraient obtenir un engagement ferme et explicite de la part du gouvernement dans le discours du Trône prononcé hier après-midi. Bien que certains sous-secteurs se retrouvent dans la série d’engagements pris à l’occasion, dans l’ensemble, le contenu du discours n’a pas été à la hauteur de la reconnaissance que mérite les organismes pendant qu’ils continuent à servir les collectivités en ces temps difficiles.

Le discours n’incluent pas les organismes de bienfaisance et à but non lucratif parmi les catégories les plus durement touchées par la pandémie. Les données montrent systématiquement que 20% des organisations du secteur survivront pas la fin de 2020 et que les organismes de bienfaisance à eux seuls subiront collectivement une perte de revenus de plus de 15 milliards de dollars cette année. Malheureusement, nous n’avons pas été mentionnés comme un secteur qui jouera un rôle déterminant dans la réalisation de bon nombre des priorités énoncées dans le discours.

Nous accueillons favorablement la prolongation de la Subvention salariale d’urgence du Canada jusqu’à l’été prochain. Certains des segments de la main-d’œuvre les plus durement touchés par la pandémie relèvent de notre secteur, et l’inclusion des organismes de bienfaisance et sans but lucratif à ce programme a été une bouée de sauvetage pour beaucoup d’entre eux qui y ont eu accès. Nous sommes également en faveur de la bonification du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes. Nous continuerons de collaborer avec nos partenaires du gouvernement pour nous assurer que les organismes du secteur sont admissibles à ces programmes et pour réclamer des critères d’admissibilité qui tiennent compte des caractéristiques uniques du secteur.

Nous cherchons activement à obtenir des précisions sur la volonté de « faire des investissements directs dans le secteur social et les infrastructures » dans le cadre de l’engagement pour la création d’emplois. Depuis le début de la pandémie, notre secteur a plaidé fermement pour des fonds de stabilisation et des mesures politiques en réponse à nos besoins, et nous avons bon espoir que l’engagement pris aujourd’hui d’investir dans le secteur social donne suite à ces demandes.

Nous reconnaissons que le discours du Trône renferme un certain nombre d’engagements qui correspondent aux domaines de mission de plusieurs de nos sous-secteurs, dont les suivants :

Personnes en situation de handicap : le développement d’un plan d’inclusion des personnes handicapées qui comprendra « une stratégie d’emploi robuste qui ciblera les Canadiens en situation de handicap ».

Garde d’enfants : des investissements à long terme pour créer un système d’apprentissage et de garde d’enfants « pour que des services de garde de haute qualité soient accessibles à tous. »

Développement international : des investissements accrus en développement international. Bravo à l’équipe du CCCI qui a plaidé pour de plus importantes contributions d’aide.

Arts et culture : un soutien ciblé pour divers secteurs culturels comme les arts de la scène et des mesures « pour soutenir les contributions artistiques et économiques de la culture et de l’héritage des communautés noires canadiennes. »
Itinérance : l’engagement de mettre fin à l’itinérance chronique au Canada et un investissement de 1 million $ dans le logement. Bravo à l’équipe de la campagne Recovery for All qui a milité pour un engagement fédéral à mettre fin à l’itinérance.

Environnement : différents investissements dans les infrastructures vertes, l’énergie propre, la conservation et la transition énergétique.

Femmes : le développement du « Plan d’action pour les femmes dans l’économie pour aider plus de femmes à retourner sur le marché du travail et veiller à gérer la pandémie et la reprise d’un point de vue féministe et intersectionnel. » Bravo à la Fondation canadienne des femmes, à YWCA et à GATE pour leurs efforts de promouvoir un Plan de relance féministe.

Aînés : l’engagement de travailler de concert avec les provinces et les territoires pour établir de nouvelles normes nationales dans les soins de longue durée des aînés et des « mesures supplémentaires pour aider les gens à vivre chez eux plus longtemps. »

Sécurité de revenu : l’engagement de moderniser et d’élargir les critères d’admissibilité au régime d’assurance-emploi. Les prestations de relance annoncées récemment remplaceront la Prestation canadienne d’urgence et serviront de mesures transitoires jusqu’à la mise en œuvre des changements au régime d’assurance-emploi.

Enfin, nous saluons les engagements significatifs énoncés dans le discours du Trône en ce qui concerne la réconciliation et la lutte contre le racisme, deux éléments indispensables au renforcement de nos collectivités. Nous soulignons le travail des membres autochtones, noirs et de couleur du secteur, dont le travail de plaidoyer depuis de nombreuses années a jeté la base de ces engagements.

Ces engagements et bien d’autres énoncés dans le discours du Trône exigent un secteur caritatif et sans but lucratif fort, entièrement financé et habilité par le gouvernement fédéral. Nous demandons donc au gouvernement de créer un programme de subventions sectorielles afin de soutenir les organisations qui s’adaptent et innovent pour soutenir les Canadiens. De plus, il est essentiel que les organismes de bienfaisance et les organismes sans but lucratif aient leur maison au sein du gouvernement» pour remplir efficacement leurs missions.

Au cours des prochaines semaines et des prochains mois, nous continuerons à travailler avec plusieurs ministères fédéraux afin de promouvoir des mesures qui aideront les organismes tandis qu’ils guident les collectivités au pays à travers la pandémie et la reprise. Nous encourageons tous les parlementaires à reconnaître le rôle vital que jouent les organismes de bienfaisance et à but non lucratif et à veiller à ce qu’ils restent en mesure d’aider nos collectivités.

Pour lire le communiqué complet